J'aurai du mal à vous le cacher qu'en Antarctique, il fait un peu froid ! La base de Dumont d'Urville (DDU) étant située sur la côte, le climat y est toutefois moins rude que sur les bases du continent. Et même, si on regarde le temps d'ensoleillement moyen, DDU n'a rien à envier aux villes du Sud de la France (2000 heures par an) !

  • La course du Soleil

Située presque au niveau du cercle polaire, la station de DDU ne connaît pas la nuit polaire de 6 mois. Même le jour du solstice d'hiver, le 21 juin, le soleil se lève pendant 2 heures et 3 minutes. Il a juste le temps de s'élever légèrement sur l'horizon, pour redescendre ensuite. Jusqu'au mois de décembre, on gagne alors en moyenne 8 minutes d'ensoleillement par jour, jusqu'au 6 décembre à 10h42 lorsque le Soleil se lève pour ne plus se recoucher pendant un mois, jusqu'au 7 janvier à 10h26. Ce jour là, il ne se couche pas pour très longtemps (lever à 01h05), donc autant dire qu'il ne fait pas vraiment nuit... Il faudra attendre 3 semaines avant d'observer une obscurité significative.

A mon arrivée, début décembre, il fera donc jour 24h sur 24 !

  • Les saisons

Il y en 4 comme chez nous, mais leurs durées sont inégales quand on regarde les températures, et c'est bien sûr l'hiver qui est le plus long.

La température moyenne en été (décembre-février) est de -1°C, les températures s'échelonnant de -4 à 2°C environ. Pendant l'hiver, entre mai et septembre, c'est plus froid : -16°C en moyenne, variant de -12 à -20°C.

Mais on ne peut parler de températures sans évoquer les records. La température n'a jamais dépassé les 10°C : record en décembre 2001 de 9.9°C, la canicule
! A l'autre bout du thermomètre, on trouve un - 37.5°C, en août 1990.

Étant au bord de la mer, le climat de la base est plus doux que sur les hauteurs du continent. Sur la base Concordia, la température minimale moyenne est de -50°C, avec des pointes à -80°C. Mais la "douceur" océanique est relative, car le vent peut souffler très fort ce qui augmente énormément la sensation de froid...

  • Quel temps fait-il ?

A DDU, il y a donc aussi beaucoup de vent. Les plus fortes vitesses sont rencontrées lors des épisodes de vent catabatiques. Ces vents naissent sur les hauts plateaux du continent antarctique, où l'air très froid qui s'accumule finit par s'écouler le long de la pente. Il prend alors de la vitesse et entraîne des vents importants lorsqu'il atteint la côte.
Le vent souffle aussi lorsque les perturbations océaniques plus au nord effleurent la Terre Adélie, apportant avec lui de la neige, mais donc des températures "plus douces". Le blizzard envahit alors la base régulièrement.
Biens qu'installée sur un site relativement protegé, on observe fréquemment sur la base des rafales de vent supérieures à 58 km/h, entre 20 et 25 jours par mois, et des rafales supérieures à 100 km/h, au moins 10 jours par mois entre février et septembre. Le record officiel de vent (depuis 1981 avec les anémomètres modernes) est de 245 km/h en mai 1988.

Les perturbations océaniques amènent donc aussi beaucoup de neige qui forme de nombreuses congères sous le vent des bâtiments de la base. Il est toutefois impossible de mesurer les quantités qui tombent de manière fiable, à cause du vent qui ne cesse de la balayer. Les météos qui ont hivernés en 1950 s'y sont essayés...on ne mesure plus les quantités de précipitations depuis
! Sur le continent par contre, loin du passage des perturbations, il ne neige pratiquement pas, moins de 5 cm par an, un vrai désert !

J'aurai sans doute l'occasion d'illustrer tout ça lors de mon séjour : suivez la rubrique Météo de ce blog !