Un ch'ti en Terre Adélie !

lundi 23 janvier 2012

Départs

J-1 avant le départ d'Antarctique, après un peu plus 13 mois passés sur ce caillou, ou pas très loin. Les manchots adélies vont et viennent vers la mer. Nous prendrons la mer vers le monde civilisé, avec plein de souvenirs globalement très bons, et sans doute un petit pincement au coeur au moment de s'éloigner de la base.

Merci à tous d'avoir suivi ce blog, un peu moins fourni ces derniers temps, mais j'espère avoir fait partager un peu de cet endroit magique tout au long de l'année.

A bientôt.

Posté par arnaud135 à 09:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


samedi 14 janvier 2012

Il brise toujours la glace...


 

 

Posté par arnaud135 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Il brise la glace

Cette fois, il n'y a plus le choix : il faut creuser ! Déjà lors de la rotation R1, l'Astrolabe avait dû s'arrêter devant 6 kilomètres de banquise. Après une récente tempête, l'eau libre a avancé, mais il y a encore du chemin avant de rejoindre l'île des Pétrels. Après un déchargement des passagers par hélicoptère, le bateau trace maintenant sa route dans notre banquise 2011 qui resiste au vent. La tâche semble finalement assez facile. Le navire recule, puis prend son élan pour briser les plaques de glace en morceaux.

Le séjour touche à sa fin : c'est l'heure des bagages et des derniers jours en Antarctique. Après une courte campagne océanographique, l'Astrolabe reviendra me chercher pour un retour à la civilisation...

 

Posté par arnaud135 à 10:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 3 janvier 2012

L'avion du Nouvel an

Le premier article de l'année sur ce blog, et également un des derniers. La fin de l'aventure approche à grands pas. D'ici trois semaines environ, je quitterai l'Antarctique après y avoir passé un peu plus d'un an. L'heure est arrivée de passer la main aux nouveaux locataires des lieux pour le prochain hiver.

Voici les belles couleurs des premières heures de 2012, au lever du Soleil qui venait à peine de s'effacer derrière les reliefs du continent. La banquise est toujours là, grignotée lentement par quelques rares coups de vents. C'est exceptionnel. Les températures sont par contre chaudes et font pourrir la surface de la glace.

Comme traditionnellement, un avion de ligne australien rempli de touristes fortunés à survolé la base avant de repartir vers la civilisation plus au Nord.

Bonne année 2012 à tous !


Posté par arnaud135 à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 22 décembre 2011

6 kilomètres

Il n'a jamais été aussi près. Après une première rotation R0 à moitié accomplie, l'Astrolabe se bute encore sur la glace, mais cette fois, beaucoup plus près que la dernière fois : 6 kilomètres de DDU.

La glace de mer est exceptionnellement durable cette année, trop épaisse pour être cassée par de si faibles tempêtes. L'année dernière, l'île des Pétrels était entourée d'eau dès le 8 novembre. Aujourd'hui, le 22 décembre, la banquise nous entoure toujours, et semblent se moquer des assauts du vent,  modestes il est vrai. Cette situation complique les opérations logistiques, mais c'est la Nature…

Dès demain huit heures, nous retrouverons le bruit familier de l'hélicoptère, seront envahis par la foule, et accueillerons, enfin, notre relève.

IMG_2083

Posté par arnaud135 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Cap Odile

La géographie locale est très fournie. Entre toutes les îles de l'archipel, il y a un bonne quantité de noms à retenir. La bordure du continent, irrégulière, est parfois marquée par quelques tas de caillou sur lesquelles la glace remonte, gardant les traces du sol qu'elle a râclé avant d'arriver jusque là.  Ces caps portent aussi des noms. Ces traces de raclage offrent à la vue ces belles sculptures de glaces colorées. La couleur maronnasse n'est pas forcément la plus jolie, mais c'est tout de même impressionnant vu de près. 

IMG_4829

Posté par arnaud135 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 15 décembre 2011

Un phoque pas comme les autres

Les phoques se reproduisant sur les côtes de Terre Adélie sont les phoques de Weddell. Il n'est pas rare de trouver parfois au détour d'un iceberg un phoque dit crabier, qui se reproduit ailleurs, mais vient parfois rendre visite. En voici un individu se prélassant au bord d'un magnifique iceberg creusé d'une grotte. Le phoque crabier est vêtu d'une robe plus uniforme jaunâtre, et sa tête est plus effilée que celle du Weddell.


Posté par arnaud135 à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 12 décembre 2011

Au bord de l'eau

Avec la remontée des températures, les zones accidentées de la banquise se remplissent d'eau de fonte mêlée à l'eau de mer qui remonte par les fissures de la banquise. Les phoques et leur progéniture grandissante profitent donc de ces endroits quasi paradisiaques, faits de lagons d'eau bleu turquoise et de plages de sable blanc, pour faire la sieste au Soleil.


Posté par arnaud135 à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 29 novembre 2011

Le Rocher du Débarquement

Il trône, isolé des autres îles, visible à 7km de la base, c'est un monument historique de l'Antarctique : le Rocher du Débarquement. C'est une île comme une autre, mais la première atteinte en venant de la mer, c'est là que Dumont d'Urville, le navigateur explorateur, débarqua en 1840 et découvrit la Terre Adélie, cette longue et haute bande de glace vue de l'océan. Depuis la base, la statue de l'amiral scrute l'horizon en direction de ce rocher, et sur ce bout de caillou, un plaque commémore l'évènement.

Posté par arnaud135 à 02:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 25 novembre 2011

Au bout de la glace

IMG_0633

Alors que l'Astrolabe est incapable d'avancer dans la glace, bloqué à plus de 250 km de la base par une ceinture de glace, l'eau libre n'est pas loin de la base. Une polynie, formée lors des tempêtes de septembre, est accessible à 10 km de la base. C'est là que les manchots de tout espèce, adélie et empereur, reviennent de la pêche et se reposent quelques instants avant de marcher sur la banquise jusqu'à la manchotière, pour les empereurs, et jusqu'aux îles où se trouvent leur nid pour les adélies.

IMG_0645
 

L'interface est brutale entre la glace et la mer.  On marche vers l'horizon bleuté, suivant les autoroutes manchotes, et le bleu se rapproche, et soudain, voilà l'eau. Revoir la mer liquide de si près, après 6 mois passés entouré de banquise est étrange. Les températures à nouveau estivales donnent vraiment l'impression d'être en été au bord de la mer. On s'y baignerait, si on ignorait la température de l'eau toujours froide, et la présence de bêtes féroces, comme ce léopard de mer à l'affût des manchots à portée de mâchoires. Il est plus lent dans l'eau que les manchots. C'est donc quand ils sont en position d'infériorité, lors de la montée sur la glace ou lors de leur plongeon dans l'eau que le léopard a une chance de les attraper. La loi de la nature s'applique aussi ici, avec proies et prédateurs.

 

IMG_0609

Posté par arnaud135 à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

Début de mue

Ca pousse toujours à la manchotière. Les poussins devenus poulets ne sont pas à la phase la plus élégante de leur croissance. Leur morphologie est plutôt cocasse : une petite tête sur un corps énorme, avec des ailerons ballants qui touchent le sol. Le poil du duvet commence aussi à tomber, en bas du ventre et sur les ailerons, transformant la manchotière en immense pelouse grise, faite de neige granuleuse mélangée aux poils. L'aspect est particulier. Les adultes sont moins présents, leur progéniture devenant plus autonome, mais les jours sont encore longs avant de pouvoir aller à l'eau.

IMG_0909

Posté par arnaud135 à 09:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

lundi 14 novembre 2011

Les envahisseurs

Non, il ne s'agit pas là des nouveaux arrivants humains de l'île des Pétrels, arrivés la semaine dernière, mais de ces charmantes bestioles, arrivées presque en même temps que les hélicoptères : les manchots adélie. Ils ont du retard cette année, on ne va pas s'en plaindre. C'est la cas pour pas mal d'espèces d'oiseaux locales qui arrivent depuis quelques jours, elles aussi en retard, les pétrels des neiges, océanites de Wilson. La bonne tenue et l'extension plus importante que d'habitude de la banquise explique ce retard. 

Les manchots adélies sont arrivés brusquement. On en voyait bien un ou deux de temps en temps, puis, en l'espace d'une nuit. L'espace laissé libre depuis février sur les cailloux a été recolonisé par tous ces individus, et depuis, c'est l'affluence sur la banquise : plein de ces petits poulets se pressent, ailerons en balanciers, en direction de leur caillou favori (le manchot adélie niche toujours sur son nid d'origine, au mètre près. Les premiers jours, ils étaient encore plutôt calmes, mais leur nombre augmentant de manière exponentielle, la crise du logement débute, et les premières bagarres se produisent, de jour comme de nuit, dans un vacarme grandissant. Les chants de la manchotière empereurs sont désormais couverts par le bruit, à moins d'être à côté. C'est le début de la course contre la montre d'une période de reproduction ultra courte (de fin octobre à février, tout compris).

Posté par arnaud135 à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 4 novembre 2011

Fin de l'hivernage

A dix heures ce matin, une bonne partie des hivernants était dehors, guettant l'horizon côté Nord, au delà de la pointe du glacier de l'Astrolabe. C'est d'abord un bourdonnement, presque familier, puis on scrute l'horizon à la recherche de l'origine du bruit. Enfin, les deux petits points noirs apparaissent et se rapprochent. L'heure de la fin de l'hivernage est arrivée.

Après quelques jours à se frayer difficilement un chemin dans les glaces de l'océan Antarctique, l'Astrolabe s'est finalement approché suffisamment près de la base pour permettre le début des rotations d'hélicoptères. Elles continueront demain.

Le premier hélicoptère est traditionnellement affecté au transport des sacs postaux, et des produits frais. Quel plaisir de déguster au repas de midi une salade de tomates fraîches, et des kiwis en dessert. La plupart des nouveaux arrivants de la journée sont des occupants de la base Prudhomme. L'ambiance de l'île des Pétrels est donc encore artificiellement calme, jusqu'à demain… 

Posté par arnaud135 à 07:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :