IMG_6692

Ce mois de septembre 2011 fait honneur aux statistiques, les tempêtes de neige continuent de s'enchaîner à DDU, avec quelques courtes périodes de répit comme ce week-end. Le vent souffle, la neige tombe, et les congères grimpent. Il faut creuser des chemins encadrés de "falaises" de neige pour libérer certains accès. Mercredi matin, en fin de nuit, l'anémomètre a enregistré une valeur qu'il n'avait plus atteint depuis 2006 : 199 km/h ! Les modèles météorologiques nous avaient fait prévoir 180 km/h, ce qui était au final très juste puisque durant le plus fort de la tempête, toutes les rafales étaient de cet ordre là, à part cette rafale isolée qui a frôlé le seuil symbolique des 200 km/h. Le déplacement entre deux bâtiments dans de telles conditions relèvent du parcours du combattant, surtout la nuit. Le masque bien serré devant les yeux, la lampe frontale éclairant le sol pour essayer de ne pas perdre le chemin, et surtout la main sur la rambarde pour ne pas s'envoler.

Les manchots ont l'air d'être bien habitués à ces vitesses de vent. Sur la photo, prise avant la tempête, quand les rafales n'atteignaient qu'une centaine de kilomètres par heure, on voit les empereurs dos au vent, au milieu de la neige soufflée, protégeant les petits désormais presque thermo-autonomes (on en voit deux petits groupes, un sur le premier tiers gauche de la photo, et l'autre tout à droite.

Effet du vent également, la banquise commence à se faire la malle. Ce matin, l'eau libre était visible à 10 km au Nord environ.