IMG_0633

Alors que l'Astrolabe est incapable d'avancer dans la glace, bloqué à plus de 250 km de la base par une ceinture de glace, l'eau libre n'est pas loin de la base. Une polynie, formée lors des tempêtes de septembre, est accessible à 10 km de la base. C'est là que les manchots de tout espèce, adélie et empereur, reviennent de la pêche et se reposent quelques instants avant de marcher sur la banquise jusqu'à la manchotière, pour les empereurs, et jusqu'aux îles où se trouvent leur nid pour les adélies.

IMG_0645
 

L'interface est brutale entre la glace et la mer.  On marche vers l'horizon bleuté, suivant les autoroutes manchotes, et le bleu se rapproche, et soudain, voilà l'eau. Revoir la mer liquide de si près, après 6 mois passés entouré de banquise est étrange. Les températures à nouveau estivales donnent vraiment l'impression d'être en été au bord de la mer. On s'y baignerait, si on ignorait la température de l'eau toujours froide, et la présence de bêtes féroces, comme ce léopard de mer à l'affût des manchots à portée de mâchoires. Il est plus lent dans l'eau que les manchots. C'est donc quand ils sont en position d'infériorité, lors de la montée sur la glace ou lors de leur plongeon dans l'eau que le léopard a une chance de les attraper. La loi de la nature s'applique aussi ici, avec proies et prédateurs.

 

IMG_0609