Les météos sont des grands enfants qui aiment jouer au ballon ! Le dernier des mes stages pré-adélien, mais le seul vraiment météo, s'est déroulé à Toulouse la semaine dernière. Après les sondages Ozone que nous avons explorés début octobre à l'OHP, il s'agissait là d'apprendre l'art du radiosondage météo de A à Z : de la maintenance du système de réception au suivi du ballon en vol, en passant par le gonflement et le lancer, le programme était complet. Les futurs radiosondeurs en partance pour l'île d'Amsterdam étaient aussi avec nous.

Me voici donc à l'oeuvre dans l'art de faire des noeuds. Un bon marin seraient sans doute effrayé par la qualité de mes noeuds, mais l'essentiel, c'est que ça tienne !

IMG_0680

Une fois le ballon noué, il faut lui accrocher un parachute (à DDU, on s'en passera, la probabilité que le tout retombe sur quelqu'un étant assez faible), puis un dérouleur (il faut qu'en vol, la sonde se trouve à 30 mètres sous le ballon), et enfin la sonde météo qui mesure pression, température et humidité.

Bref, après tous ces noeuds, il ne restait plus qu'à lancer. C'est facile à Toulouse, quand il n'y a presque pas de vent... Ce sera une autre paire de manche là-bas.

IMG_0696  IMG_0701  IMG_0704

Me voilà donc fin prêt à partir. Encore quelques vacances en Corse, quelques jours de travail, et j'entamerai la dernière ligne droite vers le départ prévu normalement le 1er décembre.