Une petite photo publiée tardivement de manchots empereurs qui viennent tout juste de faire surface sur la banquise. Ils sont passés par la rivière, un espace d'eau entre deux plaques de banquise qui n'a pas encore regelé. Le manchot empereur se déplace de deux manières. A pied, comme tout le monde, d'un pas lent et posé, se dandinant de droite à gauche et de gauche à droite. Il consomme peu d'énergie de cette manière, mais n'avance pas très vite. Il est parfois obligé de se déplacer sur le ventre, et là, c'est une bête de course. Propulsé par ces pattes et ses ailerons, il glisse très vite. Sur la photo, les manchots ont sauté par la rivière, et ont donc atterri sur le ventre.

Il est amusant de les voir marcher, et de s'arrêter net devant ce genre de rivière. Leurs pattes ne leurs permettent pas de grandes enjambées, ils sont donc obligés de sauter sur le ventre pour traverser une rivière large de ne serait-ce que 50 cm. La mise en position ventrale est parfois même utilisé en cas d'urgence : si le manchot trébuche, il se jette immédiatement sur le ventre. "Tombé, moi, non, vous rigolez…". C'est toute la majesté de cet empereur qui aurait honte qu'on le trouve en position de faiblesse.